Magazine

July 7th, 2020

L’Afrique, terre promise

L’Afrique est un territoire en pleine croissance, tourné vers l’avenir et économiquement viable. La plupart des TPE et PME y sont en hyper croissance, la stabilité économique et politique s’installe progressivement et les frontières s’ouvrent.

De nombreuses opportunités sont promises au continent, pourtant seules les microentreprises de conseil locales ainsi que les multinationales type Big5 s’y sont installées.

Conscient de l’enjeu, le cabinet parisien Kray/Co compte y faire rayonner son savoir-faire en matière de conseil en fusions/acquisitions, levées de fonds, financement non-dilutif et stratégies financières. Pour conquérir ce terrain extrêmement favorable, Massandjé Kaba, ex. PWC et ancienne collaboratrice de banques d’affaires et d’investissement a été choisie pour relever le pari d’une vie, celui de partir à la conquête du continent à la croissance et aux opportunités démesurées, depuis les futurs bureaux de Kray à Abidjan.

Interview de la Directrice de Kray Africa :

Bonjour Massandjé comment ça va ?

Je vais très bien merci

Pour nos lecteurs, peux-tu nous présenter un peu ton parcours et … qui tu es ?

Je suis une professionnelle des métiers de la finance et des assurances. J’ai 16 années d’expériences en entreprise et dans le conseil, notamment sur les problématiques techniques des domaines des banques et institutions financières, industries et services, pétrole et gaz, sur les marchés européen et africain.

Je suis diplômée des écoles de commerce ISIAM Agadir-Maroc et de l’ISC Paris. J’ai fait une partie de ma carrière en cabinet chez le Big Four PWC et le réseau BDO. J’ai aussi occupé des postes à responsabilités dans les banques d’investissement Oddo Cie aujourd’hui Oddo-BHF et chez le Broker Exane BNP Paribas.

Par la suite, j’ai créé et dirigé le cabinet de conseil MaK Consulting pour le compte duquel j’ai travaillé avec certaines banques et institutions financières, ainsi que d’autres clients privés et PME pour lesquels j’ai assuré le bon fonctionnement des dispositifs de risques, des demandes de financement et des conseils en stratégie et développement.

Forte de ces expériences corporate, je rejoins KRAY AFRICA pour le développement des activités de corporate finances, private equity et de trade finance sur le continent africain.

L’Afrique pour toi, c’est quoi ?

L’Afrique est le continent le plus riche. L’Afrique a un gros potentiel démographique qui va doubler d’ici 2050 passant à près de 2,5 milliards d’habitants. L’Afrique est, en thème d’investissement, l’une des régions les plus rentables du monde si ce n’est la première, à voir. Tout cela est favorable pour les affaires. En gros c’est the place to be. C’est le continent où il faut avoir un pied aujourd’hui et se dépêcher d’avoir les deux pieds avant demain.

Plutôt Afrique de l’Ouest ou Afrique de l’Est ?

Pour être sincère, c’est une question à laquelle il est toujours difficile de répondre tant les informations sont contradictoires aussi bien les unes que les autres.

Pour ma part, ces deux régions offrent des avantages d’investissement et de fortes perspectives de développement aux entreprises étrangères dans les secteurs de la finance, des télécommunications, des infrastructures et du tourisme. Ces secteurs sont les moteurs de croissance économique de chacune des poids lourds de ces régions que sont le Kenya, le Rwanda et l’Ethiopie pour l’Afrique de l’Est et le Nigéria, la Côte d’Ivoire et le Ghana pour l’Afrique de l’Ouest.

Le monde économique parle encore trop peu de l’Afrique, est-ce le bon timing pour y faire du conseil en stratégie financière ?

Le monde économique parle très peu de l’Afrique parce que le monde économique connait très peu l’Afrique. Y’a qu’à s’y intéresser pour savoir que l’économie africaine est en train de progresser rapidement. En plus cette économie se crédibilise avec une Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) et des agences de notation locales sérieuses telle que Bloomfield. Ce sont des facteurs encourageants pour l’installation de nombreuses entreprises donc une bonne raison pour faire du conseil en stratégie financière.

Tu as beaucoup travaillé dans les régions d’Afrique de l’Ouest, Centrale et de l’Est, quelle est la région la plus favorable au business en ce moment ?

Toutes ces régions se valent en thème de business. Le choix dépendra des secteurs dans lesquels l’on souhaite se focaliser.

La stabilité politique des pays de l’Afrique de l’Ouest et de la majeure partie des pays de l’Afrique de l’Est pèsera dans la balance en faveur de ces deux régions.

Comment vois-tu l’Afrique d’ici 10 ans ? Et d’ici 50 ans ?

Certains parlent des « Trente glorieuses » pour l’Afrique. Pour reprendre les thèmes de « Latribune », fini « l’afropessimisme ». La vision d’un formidable potentiel de croissance du continent laisse la place à « l’afroptimisme ».

Les frontières économiques africaines vont-elles progressivement s’ouvrir ? Assisterons-nous à une « Europe Africaine » ou aux « Etats Unis d’Afrique » ?

Les deux scénarios sont utiles au développement du continent africain. L’Afrique a besoin de relations externes pour se développer mais d’un autre côté, elle a aussi besoin d’être unie à l’intérieur pour être une force face à l’extérieur. L’union fait la force.

Pourquoi Abidjan ?

Tout d’abord parce que c’est ma terre natale donc je maitrise très bien l’environnement socio-économique. Mais aussi parce que la Côte d’Ivoire est dans une dynamique d’émergence économique qui est très favorable pour les affaires.

Sa stabilité politique et monétaire en font un mastodonte de la zone UEMOA dont elle reprendre à elle seule près de 39% de la masse monétaire et contribue pour près de 39 % de son PIB.

Le gouvernement ivoirien a fait du secteur privé le fer de lance de son économie. Il a mis en place un certain nombre de mesures pour promouvoir l’investissement étranger. Parmi ces mesures on trouve, l’introduction d’un nouveau code des investissements, la mise en place d’un guichet unique pour les créations d’entreprises, la mise en place d’un dépôt de plainte en ligne auprès du tribunal de commerce, etc… Le plan national de développement (PND) prévoit de grandes réformes structurelles qui visent à stimuler une croissance soutenue, tirée par le secteur privé, et à transformer structurellement l’économie.

Quelle est ta stratégie de pénétration et de positionnement sur le marché ouest africain ?

Nous allons développer une stratégie de pénétration qui va nous permettre de nous positionner durablement sur le marché en nous donnant toutes les clés pour réussir notre mission face aux Big4 et autres cabinets de stratégie tel que Mc Kinsey.

Nous opterons pour une meilleure adéquation de nos prestations et services aux besoins de nos clients et nous allons segmenter notre marché afin de l'adapter aux besoins spécifiques de nos clients.

Nous allons par exemple développer des offres et des prestations sur mesure adaptés aux environnements de nos clients. Notre analyse du client tiendra compte de tout son écosystème jusqu’à des données plus intimes telle que sa culture organisationnelle. Bien entendu avec des prestations de hautes qualités et une price list très compétitive.

Les levées de fonds sont en plein boom là-bas, est-ce que tu penses que l’on peut parler de bulle, comme en Europe ou aux États-Unis ?

Nous n’allons pas aller jusque-là mais la dynamique du marché africain s’y prête. Les entreprises se développent plus en plus avec un besoin croissant de fonds de développement. Aussi constatons-nous une augmentation de fonds d’investissements dont de nombreux family  office sur le continent africain.

L’économie est également en hyper-croissance, quel sera le rôle et la mission de Kray/Co dans ce cadre ?

En tant que conseil, notre rôle sera d’éclairer les entreprises avec notre savoir-faire spécifique dans tous les domaines dont ils n’ont pas la maitrise. Nous aurons pour mission de développer des solutions innovantes et performantes adaptées à cette croissance économique pour accompagner au mieux nos clients dans leur expansion.

Kray défend des valeurs sociétales et environnementales que tu partages, peux-tu nous en dire plus sur les valeurs que tu souhaiterais diffuser localement ?

Notre engagement en faveur de l’évolution des valeurs sociétales et environnementales est sans faille. C’est dans ce contexte que certaines de nos prestations et nos actions seront dédiées aux causes sociales, écologiques et environnementales.

Une partie des plus-values tirées de nos prestations de services sera allouée à un fond impact social destiné au financement des entreprises dans les secteurs de l’environnement, de la finance inclusive, bio agrobusiness, de logements sociaux, etc…

En quelques mots, quelle est ta vision de Kray pour l’Afrique ?

Je vois toujours les choses en grand (rire). Je souhaite faire de KRAY le cabinet le plus influent du continent africain dans la stratégie financière dédiée à la croissance des PME et nous avons tous les outils et les compétences pour cela.

Merci pour ces précieux échanges Massandjé, un dernier mot peut être ?

L’Afrique, aujourd’hui plus que jamais, est très bien partie pour rayonner sur le plan économique et social. KRAY AFRICA est très bien lancée pour l’accompagner dans ce sens.

Kray/Co

COPYRIGHT - THE KRAY COMPANY / 2020

137 rue d'Aboukir, 75002 Paris, France