Magazine

May 5th, 2020

Entreprises B2C, anticipez, préparez et financez votre rebond post crise

Plusieurs scénarios de rebond post crise sont envisageables :

  • Le scénario V : le rebond le plus favorable, dans lequel les ventes repartiraient aussi vite qu’elles se sont taries.
  • Le scénario U : davantage plausible, scénario dans lequel l’économie étant affectée, la confiance des ménages et donc la consommation se contracteraient avant de repartir.
  • Le scénario L : lequel indiquerait une phase de crise durable et une récession.
  • Le scénario W : un scénario où de nombreuses rechutes de la consommation pourraient être amenées par des vagues de recontamination ou des crises financières.

S’il n’existe pour l’heure, aucune unanimité quant au scénario de rebond post crise, celui-ci demeure quoiqu’il en soit une opportunité à préparer. Car le déconfinement ne prononce pas la fin de la crise, bien au contraire. Il faut que les entreprises commencent à anticiper leur reprise dès à présent, pour éviter de rentrer dans une nouvelle crise sur l'activité. A défaut, l’attente avant d’agir constitue une perte du temps, souvent synonyme de perte de parts de marché.

La capacité de rebond des entreprises est corrélativement liée à leur capacité d’adaptation, d’anticipation et de préparation de l’« après ».

The Kray Company vous présente 4 axes d’anticipation de la reprise d’activité :

  1. Définir un plan d'action clair et complet pour organiser la reprise d'activité ;
  2. Maintenir le lien avec ses clients et ses collaborateurs ;
  3. Planifier et financer ses futurs investissements ;
  4. Recentrer son image de marque.

Comment préparer sa reprise d’activité ?

  1. Définir son plan de reprise d’activité
  • Identifier ses activités-clés et ses liens de dépendance

Préparer la sortie du déconfinement c’est avant tout identifier ses activités-clés ainsi que ses interdépendances.

Concrètement, dans un contexte de réduction des coûts, des investissements ciblés sur les activités-clés de l’entreprise doivent être préférés. Tout comme il faut aussi dégager ses liens de dépendances pour pouvoir distinguer les activités susceptibles d’être immédiatement remises en marche, et celles dont la dépendance vis-à-vis de prestataires nécessiteront d’être reportées.

  • Dresser la liste des contraintes

Bien que le déconfinement soit synonyme de retour à l’activité, les conditions de reprise ne seront pas celles du pré-confinement. C’est pourquoi il faut prévoir les contraintes qui surviendront. Ainsi, un nouveau mode d’organisation du travail doit être préparé, avec la programmation des nouvelles règles sanitaires d’hygiène et de sécurité. L’organisation de l’accès et de la sécurité des systèmes d’information doivent également être anticipées.

Plus largement, le contexte global doit être pris en considération. Il est par exemple certain que les déplacements à l’étranger devront être limités.

Etablir la liste des contraintes doit ainsi permettre de dégager les scénarios d’évolution future à envisager.

  • Maintenir le lien avec ses clients, collaborateurs et partenaires

Dans ce contexte de crise, l’humain doit garder une place essentielle et être positionné au cœur du dispositif de reprise de l’activité.

La relation client doit être prioritairement soignée. La communication doit persister ou reprendre bien en amont de la reprise d’activité. Il est primordial de garder le lien avec ses clients et ses partenaires commerciaux, en privilégiant notamment la communication participative (par exemple par Conference live, présence sur les réseaux sociaux, Lives participatifs…).

La confiance doit rester préservée et cette crise doit constituer un moyen pour la renforcer.

Enfin, il ne faut pas négliger ses équipes ! Il est clair qu’un plan de reprise post crise ne peut pas être viable sans l’implication de ses collaborateurs. Il faut donc particulièrement maintenir la communication, pour s’assurer que chacun se sente personnellement impliqué dans cette reprise.

  • Recentrer son image de marque

La crise que nous traversons est un moment utile au questionnement de l’image de votre entreprise. Quelle activité souhaitez-vous mettre au cœur de l’entreprise ? Quelle est l’image de marque que vous voudriez lui donner ?

Le confinement a donné l’occasion aux ménages qui y étaient acquis de faire le choix de la frugalité par conviction. Ceci a donné cours à un arbitrage de la consommation. Et il est à parier qu’un bouleversement des modes de consommation surviendra après la crise.

De nouvelles préoccupations vont émerger en sortie de crise chez les consommateurs. Et le caractère prioritaire qui sera donné à la reprise économique et à la croissance posera inévitablement la question de sa compatibilité avec l’exigence du respect de l’environnement. Aussi, la sortie de crise peut être l’occasion d’envisager une transformation des modes de production et de développement, plus respectueux de la planète.

Autant de préoccupations éthiques, sociales et environnementales que vous pouvez saisir.

Chercher à recentrer son image est essentiel pour donner du sens à son activité et pour se fondre dans la nouvelle économie de la quête de sens. Parce que les consommateurs seront amenés à repenser leur mode de consommation, vous devez également être amenés à repenser l’image que vous souhaitez transmettre.

Les recommandations de Fabien Rochette, président de l’agence de growth marketing Les Causantes sont, chronologiquement :

  1. Définir une stratégie d’acquisition digitale ROIste en choisissant les bons leviers ;
  2. Concevoir un plan média (own, earn et paid média) personnalisé adapté à votre proposition de valeur et à vos enjeux ;
  3. Opérer ou coopérer vos campagnes d’acquisition pour scaler votre performance et accroître vos ventes ;
  • Planifier et Financer ses futurs investissements

La période est propice à la prise de nouvelles parts de marchés, post confinement. Il faut donc dès maintenant élaborer son calendrier de reprise, et notamment celui de ses investissements. Dans ce cadre, la communication doit constituer le premier poste d’investissement.

Pour certains secteurs particulièrement saisonniers du B2C, il apparait évidemment inutile d’investir dès maintenant en masse dans la publicité pour les achats de la période de Noel ou du Black friday. Néanmoins, la préparation de leur reprise doit commencer bien en amont de la saison !  L’investissement dans la communication publicitaire devra ainsi être anticipé et notamment allongé d’un mois supplémentaire.

De nombreux dispositifs existent. Le PGE émis par les banques constitue un bon moyen de préparer son rebond post-crise mais n’est pas le seul intervenant intéressant à prendre en compte. Les régions se mobilisent pour aider et accompagner les entreprises dans le cadre de leur reprise d’activité. Que vous soyez une entreprise du tourisme avec l’ensemble des mesures financières régionales dédiées à la filière ou de tout autre pan économique, d’importants fonds sont mobilisés pour cofinancer vos projets d’investissement post crise (matériels, immatériels, recrutement, marketing, développement commercial …) et nous vous aidons à y voir plus clair.

              Nous sommes disponibles pour répondre à vos questionnements et vous apporter tous les conseils personnalisés dont vous avez besoin.

L’équipe Kray

Sources :

Kray/Co

COPYRIGHT - THE KRAY COMPANY / 2020

137 rue d'Aboukir, 75002 Paris, France